Le labyrinthe des idées de FMR

Le labyrinthe est ''un bâtiment construit afin de confondre les hommes” (Jorge Luis Borges).

de Marco Valesi

 

Le labyrinthe est ''un bâtiment construit afin de confondre les hommes” (Jorge Luis Borges).

 

Si nous acceptons la prémisse que, étape par étape l'homme, une fois engagé sur la voie  

«… caminante, no hay camino, se hace camino al andar..», a déclaré Antonio Machado

a poursuivi son voyage à travers les chemins brisés, et les lignes sans début ni fin, que seulement demandaient d’être refaites ou re-chenillés et que la marche était un moyen de trouver le monde, l'autre ou nous-mêmes, nous ne pouvons pas, mais être fortement attirés par ce nouvel espace perdu dans le bas de Parme. Le Labyrinthe de Masone à Fontanellato, fortement souhaité par Franco Maria Ricci - «Je le devais à mon ami Jorge Luis Borges», se souvient l'éditeur de Parme, constitue une allégorie de la complexité du monde, dont l'intelligibilité n'est pas saisi par la raison seule. C’est pour cette raison que les formes de la même s’ additionnent, se fusionnent et nous confondent: d'en haut ressemble à une forteresse, un bouton étoile entouré par la géométrie, mais d'autres angles et les regards, et est beaucoup plus. Cette structure de rêve est formée par sept hectares de terres qui ont été transformés dans le plus grand labyrinthe du monde, même si le plus grand est le désert, comme le poète Borges fait dire à un roi des Arabes dans Le Roi et les deux labyrinthes, et ses parcours longes trois kilomètres obtenus en cultivant environ 200 000 plantes de bambou de différentes espèces, qui font maintenant la plus grande plantation d'Europe.

                              

Le labyrinthe est un lieu multiforme et original, à partir de l'architecture de l'ensemble du projet.

Ricci, avec les architectes Pier Carlo Bontempi, qui a réalisé les bâtiments, et Davide Dutto, qui a conçu la géométrie du parc, a choisi de s'inspirer du labyrinthe roman, avec angles droits et division en quartiers, toutefois remaniant et introduisant ici ou là de petits pièges: croisements et impasses, espaces du silence et de l'écoute.

 

A' l'intérieur du parc, outre le parc, il y a des zones culturelles de plus de cinq mille mètres carrés, qui abritent la collection d'art du collectionneur et éditeur parmesan, avec environ 500 œuvres entre peintures et sculptures du seizième siècle au vingtième siècle, et une bilbiothèque consacrée à l'imprimerie et graphique, avec des volumes de Gianbattista Bodoni, toute la production de Alberto Tallone e celle de même Ricci. Puis, une archive afin de rendre utilisable le travail de la maison d'édition au cours de ses cinquante années d'histoire, de plus, au cœur du labyrinthe, une place de deux mille mètres carrés, salles de bal et salles pour les fêtes, la place d'un bourg avec sa église, une tour avec une belle vue et enfin une chapelle de forme pyramidale pour la celebration des mariages.

 

" Marcher à l'interieure devient donc un plaisir comparable à celui de Wanderer dans les forêtes et des prairies, à celui des flâneurs pour les boulevards de Paris mais de vivre avec l'esprit que suggère Scarpa: "Pourquoi veux-tu te battre contre le labyrinthe? Entre dans son jeu, pour une fois. Ne t'en fais pas, laisse la route décider par elle-même ton chemin, mais ne laisse pas le chemin te faire choisir les routes. Apprends à errer, à vagabonder."

 

Oui, parce que le labyrinthe de FMR est un espace profondément éphémère, de brillante métaphysique, où se perdre pour se retrouver!

 

Taste & Knowledge

Ricette in progress
by Alberto Salarelli
Sguardo obliquo
by Manuela Soressi
Paesaggi e assaggi
by Guido Conti
Buono a sapersi
by Davide Bernieri
Gastrobestiario Parmigiano
by Giovanni Ballarini