Quest'estate non sarà rosè ma blu

Sembra una scherzo ma il vino color blu esiste davvero

by Marie-Louse Banyols
 

Je reçois régulièrement, comme beaucoup d’entre vous j’imagine, les offres de différents sites de vins – sites espagnols, dans mon cas.

Régulièrement nous avons droit à la liste des «Top Ventes», et à chaque fois, je m’étonne de ne pas en connaître la moitié; et je me dis que nous autres professionnels vivons souvent à côté de la réalité du marché.

Alors que nous cherchons à faire connaître, voire à imposer dans nos rayons, ou dans nos papiers, des vins que nous estimons représentatifs d’un terroir, ou au moins le reflet de l’attachement d’un vigneron à sa terre, des vins qui ont une âme et un vrai goût, des vins qui se veulent différents, en voyant ce que que sont les meilleures ventes de ces sites, je me dis qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, en admettant que nous détenions une « certaine » vérité en matière de goût. Ce dont, quand même, et sans prétention aucune, je demeure persuadée.

Simplement, il faut admettre qu’il existe plusieurs publics, que le nôtre est tout petit, et, qu’il faut que nous menions un combat incessant pour l’agrandir.  Cela ne doit  pas nous empêcher de respecter l’autre, qui se laisse trop souvent distraire. Tout ce petit laïus, pour en revenir  à une des  dernières offres d’UVINUM, qui m’a laissée pantoise:

 Pasión Blue Chardonnay (Vino Azul) 2015 Sin DO (España)

Pasión Blue Chardonnay 2015, c’est un vin blanc, soi-disant élaboré avec les meilleurs chardonnays de 2015!  L’histoire ne raconte pas d’ou ils viennent, ni le nom du domaine.

Description du vin : hétérodoxe, futuriste, différent… la liste d’adjectifs pour définir ce vin est interminable! Et, je ne vous parle pas du nombre d’articles et de commentaires que j’ai trouvé sur le Web en cherchant qu’elle était la bodega qui pouvait bien produire ce vin BLEU…

C’est la bodega Santa Margarita, située en Castilla et León, qui est à l’origine de ce vin, mais il n’est pas encore présenté sur son site. Je lis sur UVINUM, qu’il est vinifié comme un rouge, le secret réside dans la manière d’obtenir la couleur : grâce à un processus complexe, sans l’aide d’aucun colorant artificiel, on a ajouté de l’anthocyanine -des pigments organiques présents dans la peau du raisin- mais aussi des pigments naturels comme l’indigo. Pas d’autre explication.

Autre argument commercial, il ne titre que 11,5º.

Et, cerise sur le gâteau, il est noté 5/5 par les clients d’ UVINUM.

J’ai réussi à m’en procurer une bouteille: sa robe est d’un bleu clair, et ne me donne aucune envie d’y tremper mes lèvres; le nez est assez peu aromatique, plutôt synthétique, sans intérêt; la bouche est diluée, et la finale est acidulée, sucrée.

Le commentaire qui va avec : «un vin osé, facile à boire, à déguster sans idées préconçues, différent et unique» n’est pas faux.

Sauf que s’il y a ajout d’un colorant, ce n’est plus du vin, officiellement.

Alors je ne m’offusque pas, mais, simplement, en ce qui me concerne, je lui donne 1/5 : d’abord la couleur me rebute, ne me donne pas envie de le boire; le nez est certes assez frais, mais cette douceur, et cette dilution sont loin de me convaincre et encore moins de me séduire. Je reconnais pourtant qu’il  pourrait plaire à certains palais novices, qu’il aurait attiré par son marketing de la couleur. J’espère qu’il les incitera quand même à boire d’autres vins… je veux dire, de vrais vins.

Pasión Blue, 6,60€/la bouteille en Espagne

En France, c’est Gïk Vin Bleu, qui est proposé sur les sites : «Cet été le vin ne sera pas rosé mais bleu», chaque bouteille de Gïk livrée coûte 10 euros. Un vin qui a fait le buzz sur internet : «la nouvelle tendance de l’été 2016», «la boisson qui bouscule le monde du vin»… et dire que j’ai failli passer à côté!

Il parait qu’il est idéal pour accompagner les sushis !

Dans le communiqué de presse de Gïk, on peut lire :

“Boire Gïk, ce n’est pas seulement boire du vin bleu, c’est consommer une invention. Vous buvez une création. Vous brisez les règles et créez les vôtres. Vous réinventez la tradition.”

Voilà tout est dit, il n’y a plus rien à rajouter.

Hasta pronto,

 

Taste & Knowledge

Ricette in progress
di Alberto Salarelli
Sguardo obliquo
di Manuela Soressi
Paesaggi e assaggi
di Guido Conti
Buono a sapersi
di Davide Bernieri
Gastrobestiario Parmigiano
di Giovanni Ballarini